VRP ou agent commercial : lequel choisir ?

Vous aimez alors partagez

En faisant appel aux services d’un commercial, l’entreprise a le choix entre différents statuts, dont le VRP et l’agent commercial. Quelle est la différence entre ces deux titres et quelle solution convient le mieux ? On vous explique.

Le VRP : Voyageur, Représentant et Placier

VRP signifie voyageur représentant placier, un professionnel de la vente employé par l’entreprise sous contrat de travail en CDI ou en CDD. Il agit comme représentant de commerce pour le compte d’une seule entreprise, VRP exclusif, ou bien plusieurs enseignes, VRP multicartes. Son statut est similaire à celui du salarié comme prévu par les articles dédiés dans le Code du travail et l’accord national interprofessionnel du 3 octobre. Le VRP est donc soumis à la subordination et est affilié au régime général de la sécurité sociale, avec tout ce que cela implique au niveau de la rémunération et de la gestion.

L’agent commercial : le professionnel indépendant

L’agent commercial lui aussi doit signer un contrat (contrat d’agents commerciaux) avec son employeur. Mais comme il s’agit d’un mandataire indépendant, il n’est tenu à aucun lien de subordination et ne relève pas du régime des salariés. L’agent commercial est plutôt affilié au régime des travailleurs indépendants ou au régime général de la sécurité sociale selon son statut juridique. Sa rémunération est fixée librement sous forme de commissions. Maintenant que vous connaissez le fonctionnement du VRP et de l’agent commercial, et pour vous aider à choisir vos commerciaux, on vous présente en ce qui suit les avantages et contraintes de chaque statut.

Les avantages du VRP et de l’agent commercial

Chaque statut présente évidemment des avantages intéressants à l’entreprise. Opter pour un VRP permet notamment d’avoir un commercial subordonné qu’on peut diriger et dont on peut vérifier les performances. En tant que salarié, le VRP est également mieux informé de la culture de l’entreprise et de son fonctionnement, ce qui peut être avantageux selon le secteur d’activité. Le fait qu’il soit rattaché à l’entreprise est également rassurant pour l’employeur. L’agent commercial quant à lui présente des avantages de flexibilité (lui faire appel à n’importe quel moment, moduler le contrat) et de coûts. Il touche des commissions équivalentes à sa performance, de plus que l’employeur n’a pas besoin de payer des cotisations sociales.

Les contraintes du VRP et de l’agent commercial

Avant d’opter pour un statut ou l’autre, il faut prendre en compte des contraintes qu’il impose pour l’entreprise. Si l’on choisit un VRP, il est nécessaire de gérer toutes les démarches impliquées par son statut de salarié : contrat de travail, fiche de paie, déclarations sociales, etc. Les coûts engendrés sont à considérer. Or tout ceci n’est pas nécessaire avec un agent commercial. L’employeur n’est pas obligé de s’en occuper. Le contrat de travail d’un VRP est également moins souple qu’un contrat d’agent commercial. L’indépendance de l’agent commercial présente en effet des avantages à ce niveau, mais peut également avoir des inconvénients selon l’entreprise en question.

Le choix entre le VRP et l’agent commercial dépend donc des conditions de travail de l’entreprise, ses besoins et ses objectifs. D’autres statuts sont également possibles, notamment le salarié ou l’apporteur d’affaires.

Facebook Comments